28 avril 2006

oui,c'est moi

ici,c'est le commencement...

que reste t'il de ces moments et de ces années?le poeme de RUTEBOEUF me revient en memoire mais il me laisse aussitot sans reponses valables.

Je fume une cigarette avec un troisieme café pour tenter de ressituer mes souvenirs dans ma mémoire.Le lieu Bourges,préfecture du Cher,autrement dit le trou du cul de ce pays.Un bled,nulle part finalement...Je me revoie l'arpenter de long en large,saison apres saison,mes doc martens écrasant le bitume d'une autre vie.Les paraboots ont remplacées les docs,mes cheveux ont repoussés et mes souvenirs s'etiolent et me laissent sans perspective.

Il s'en est passé du temps depuis virgule et tete d'ampoule,depuis Mayonnaise et les bieres descendues au Disque bleu.J'etait cela,j'était un SKINHEAD .

J'etait un kid,un gamin,le crane rasé et de la violence plein la tete et plein les poings.Mon histoire,peut etre que c'est celle de la violence ou peut etre encore que c'est celle d'une génération qui annonçait avec la OI et la   rage son envie de ne pas mourir,...enfin,pas trop tot,pas tout de suite et pas sans se battre en tous cas...Se battre contre l'ennui,se friter contre le destin et cette vie de merde qui vous met toujours plus bas;comme si on venait de si haut qu'on puisse se permettre de nous faire plonger toujours un peu plus.

Oui,il y avait Virgule,il y avait mayo,tete d'ampoule et tous les autres.

Pour certains,cela ne restera jamais que des histoires de boneheads ou de trojans,de zulus ou de teddy-boys ;mais,nous c'etait nos vies...C'etait nos vies avant que l'on ne devienne adulte,c'etait nos vies avant que la vie ne nous rattrappe et nous sequestre pour toujours.

AUJOURD'HUI,comme dans la complainte du poete,mes amis ont disparu et je n'en ai jamais revu aucun .Qu'importe,je vis ici et maintenant et le passé m'accompagne jusqu'ici pour ne pas mourir encore tout a fait.

C'est dans ce contexte que j'ai grandit,c'est dans cette France que je suis devenu ce qui m'amene jusqu'a toi.

Bienvenu dans le monde troublant des fafs et des nazillons de province,et dans l'univers potache des ratonnades menées tambour battant par la jeunesse bien sous tous rapports.

Suis le guide qui t'enmene gracieusement dans l'univers d'une  province qui s'enmerde ,prise dans sa camisole de crasse intellectuelle et de suffisance de classe.C'est un poeme écrit avec une bat,de la prose aussi, pour les amateurs d'ecriture avec poing américain.

Peut etre n'as tu pas vomi tout ce que tu vais a vomir,l'ami;peut etre y a t'il encore quelque chose de beau dans lequel tu veuilles croire.Hummm,t'es chiche?.....

Posté par frenchy73 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur oui,c'est moi

Nouveau commentaire